Les mille et une facettes du fascinant Japon

L’Empire du soleil levant, c’est une tradition vivante et un héritage culturel flamboyant que l’on parcourt en toute sérénité.
©JNTO

La Golden Route

La trépidante Tokyo, la ville côtière de Kamakura qui fut jadis la capitale politique du Japon, puis la région boisée d’Hakone, avec ses montagnes, ses volcans et ses sources thermales et la solitude du Mont Fuji en toile de fond, escale ensuite à Kyoto, ancienne capitale impériale et cœur culturel du pays riche de multiples temples, sanctuaires, palais et jardins majestueux, crochet par la préfecture de Nara, ses chaînes de montagnes sacrées et son célèbre parc de cerfs apprivoisés, arrivée enfin à Osaka, le centre industriel et commercial de l’ouest du Japon, connu aussi pour sa vie nocturne et son château: ainsi se présente La Golden Route, que l’on peut parcourir en une dizaine de jours et de préférence en ayant recours au train.

Tokyo

L’ancienne Edo, située dans la plaine du Kanto, est devenue la référence en termes de futurisme et de gigantisme. Cette mégalopole tentaculaire qui grouille jour et nuit reste pourtant fermement attachée à ses traditions séculaires, notamment à travers ses jardins historiques, ses temples et ses sanctuaires. Pour connaître Tokyo et découvrir ses multiples contrastes, il convient de sortir des sentiers battus et d’entrer au cœur même de ses quartiers: Shinjuku qui est à lui seul un condensé de la capitale, Marunouchi à deux pas du Palais Impérial, les commerces et restaurants de luxe qui séduisent les étrangers à Ginza, Harajuku et sa jeunesse branchée, ou encore l’ancien quartier d’Asakusa qui a la faveur des Japonais eux-mêmes.

©JNTO

Kyoto

Kyoto demeure le cœur culturel du pays. On y dénombre plus de 1500 temples bouddhistes et 200 sanctuaires shintoïstes. Les villas impériales de Katsura et Shugakuin, de même que le Palais Impérial constituent des sites incontournables pour quiconque visite l’envoûtante Kyoto. On pourra également y parfaire son approche de la cérémonie traditionnelle du thé, de l’origami (l’art du pliage du papier) ou de la calligraphie. Les visites du Kinkakuji (pavillon d’Or), du château de Nijo et du temple Kiyomizu avec une vue panoramique sur la ville s’imposent également. 

©JNTO

Shikoku

Shikoku constitue la plus petite des quatre îles principales du Japon, après Hokkaïdo, Honshu, et Kyushu – les quatre abritent plus de 95% de la population totale du pays. Ses côtes sont faites de falaises sauvages, de criques isolées et de petits villages de pêcheurs alors que l’intérieur est formé de rizières, de montagnes, de ruisseaux sauvages et de denses forêts. Le célèbre pèlerinage des 88 temples avec son vaste réseau de sentiers de plus de 1100 kilomètres ravira les férus de randonnée. Quant aux amateurs de vélo, ils pourront profiter de la Shimanami Kaido, la magnifique piste cyclable, qui relie grâce à plusieurs ponts suspendus, les îles de Honshu et Shikoku.

©JNTO

Kyushu

Au sud du Japon, Kyushu est une île subtropicale, la troisième plus grande de l’archipel. Elle se caractérise par des côtes sauvages, ses volcans spectaculaires, ses sources d’eau chaude aux effets bénéfiques (Beppu Onsen) et ses forêts vierges. A cette nature grandiose viennent s’ajouter quelques villes à découvrir impérativement: Karatsu pour ses céramiques, Nagasaki pour sa variété culturelle ou, dans le nord de cette île offrant une nature, une culture et une cuisines remarquables, Fukuoka pour la modernité dernier cri.

©JNTO

Site web
Facebook „Découvrir le Japon“
Instagram „visitjapanfr“