Air France reçoit un vingtième Airbus A350-900

La compagnie aérienne française poursuit la modernisation de sa flotte.

Le nouvel A350 a effectué samedi son premier vol commercial à destination de Lima. Cet appareil arbore à l’avant du fuselage son nom de baptême «Angers», en hommage à cette ville de l’ouest de la France, haut lieu du patrimoine, et qui fut un lieu de résidence des rois de France.

Depuis 2019 et la livraison de son premier Airbus A350, Air France renoue avec la tradition de baptiser ses avions du nom de villes françaises. Avant «Angers», Air France a baptisé ses 19 Airbus A350 précédents du nom de «Toulouse», «Lyon», «Saint-Denis de la Réunion», «Nice», «Bordeaux», «Marseille», «Reims», «Dijon», «Saint-Malo», «Cannes», «Aubusson», «Pointe-à-Pitre», «Fort-de-France», «Chambord», «Cayenne», «Lille», «Menton», «Deauville» et «Biscarosse».

Au total, la compagnie a commandé 38 Airbus A350-900, dont les livraisons se poursuivront à un rythme soutenu jusqu’en 2025. D’ici 2030, les appareils de dernière génération (Airbus A350 et Airbus A220) représenteront 70% de la flotte d’Air France – contre 7 % actuellement – grâce à un plan d’investissement ambitieux d’un milliard d’euros par an. L’Airbus A350 d’Air France offre 324 sièges, dont 34 en cabine Business, 24 en cabine Premium Economy et 266 en cabine Economy.

Cet hiver, les Airbus A350 d’Air France desserviront 20 destinations sur quatre continents, au départ de Paris CDG: Atlanta, Chicago, Miami, Seattle, Mexico City, Montréal, San José, Lima (Pérou), Sao Paulo, Buenos Aires, Santiago du Chili, Conakry, Bamako, Brazzaville, Kinshasa, Le Caire, Tel-Aviv, Beyrouth, Delhi et Bangalore. (TI)