Bientôt la fin des aides aux cas de rigueur?

Les APG et les indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT) pourraient, quant à elles, être prolongées jusqu’à la fin décembre 2022..
Nationalratssaal

Alors que le peuple vient d’accepter une révision de la loi Covid-19, le Parlement remet l’ouvrage sur le métier. Il s’agit de reconduire les bases légales permettant les aides économiques jusqu’à la fin 2022. L’UDC est contre une nouvelle modification de la loi.

La plupart des dispositions de la loi doivent prendre fin en décembre 2021. Mais la situation sanitaire actuelle, encore aggravée avec l’arrivée du variant omicron, ne laisse pas présager une normalisation aussi rapide qu’espéré. Le Conseil fédéral souhaite donc avoir toutes les cartes en main pour gérer une future crise.

Les demandes de prolongation jusqu’à fin 2022 touchent au sport, à la culture, à la santé. Elles concernent les aides déjà mises en place, comme les allocations pour pertes de gain (APG) Covid-19, les indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT), les mesures spéciales prévues pour les indemnités chômage, la prolongation du soutien aux acteurs culturels.

Le Conseil fédéral s’y oppose

En revanche, le Conseil fédéral ne veut pas reconduire les aides au titre de cas de rigueur, plaidant pour un retour aux instruments de soutien ordinaires. Une proposition qui sera discutée au National et qui intéresse au plus haut point les agences de voyages. Les élus discuteront aussi des critères à retenir pour décider des restrictions d’accès aux établissements et entreprises accessibles au public ainsi qu’aux manifestations.

La révision ne touche pas aux dispositions réglant le certificat sanitaire, décrié par une partie de la population. Celles-ci sont déjà valables jusqu’à la fin de 2022. C’est le Conseil des Etats qui entame les débats aujourd’hui, suivi du National jeudi. (TI)