Reprise de l’aérien à 65% au troisième trimestre

Un nouveau rapport de ForwardKeys souligne toutefois que la reprise est inégale entre les régions du globe.
© Alexas_Fotos / Pixabay

Selon un nouveau rapport de ForwardKeys, produit pour le World Travel Market (WTM), le trafic aérien mondial devrait atteindre au troisième trimestre de l’année -juillet, août et septembre- 65% du niveau de 2019. Toutefois, cette reprise est inégale, certaines régions du monde s’en tirant beaucoup mieux que d’autres et certains types de voyages, notamment les vacances balnéaires, étant beaucoup plus populaires que les visites de villes et les visites touristiques.

La région du monde qui est en passe de connaître la plus forte reprise est l’Afrique et le Moyen-Orient ; ses arrivées au troisième trimestre devraient atteindre 83% des niveaux de 2019. Elle est suivie par celle des Amériques, où les arrivées estivales devraient atteindre 76%, puis par l’Europe, 71%, et l’Asie-Pacifique, avec seulement 35%.

Le balnéaire en tête

La préférence actuelle pour les vacances à la plage est bien illustrée par une comparaison des dix premières destinations balnéaires et urbaines en Europe, classées en fonction des réservations de vols au troisième trimestre par rapport à 2019. Toutes celles de la liste balnéaire, qui est menée par Antalya, avec 81% de progression, Tirana, avec 36% et Mikonos, avec 29%, affichent une demande extrêmement saine, tandis que, dans la liste urbaine, seule Naples est en progression. En outre, les quatre principales destinations urbaines, Naples, avec 5% de progression, Istanbul, à plat, Athènes, avec 5% de régression, et Lisbonne, avec un recul de 8%, sont toutes également des portes d’entrée pour les stations balnéaires.

Situation identique en Amérique

On observe une tendance similaire sur le continent américain, où les réservations de vols au troisième trimestre vers les Caraïbes, l’Amérique centrale et le Mexique progressent de 5% par rapport aux niveaux de 2019, tandis que les réservations de vols vers l’Amérique du Sud et vers les États-Unis et le Canada sont, respectivement, en baisse de 25% et 31%. Les destinations qui devraient connaître les meilleures performances sont le Costa Rica, avec 24% de progressio, la Jamaïque, avec 17 % et la République dominicaine, avec 13%.

Le prix n’est pas un frein

L’enthousiasme pour les voyages internationaux est si fort que la hausse des prix des billets d’avion a relativement peu contribué à freiner la demande. Par exemple, le prix moyen d’un billet d’avion entre les États-Unis et l’Europe a augmenté de plus de 35% entre janvier et mai, sans que les taux de réservation ne ralentissent de façon notable. Et ces tarifs étaient supérieurs de près de 60% à ceux de l’année précédente.

Les tarifs des voyages intrarégionaux à courte distance (c’est-à-dire à l’intérieur des Amériques) ont également connu une hausse substantielle, de 47%, ce qui est moins que pour les voyages à longue distance. Toutefois, la demande de ces billets a atteint un pic en mars.

Durée de séjour en hausse

Heureusement pour l’industrie du voyage et pour de nombreuses destinations, les voyageurs américains prévoient de rester plus longtemps et de dépenser plus qu’en 2019, mais pas autant que pendant la pandémie. La durée moyenne de séjour prévue au troisième trimestre est de 12 jours, contre 11 jours en 2019. L’année dernière, elle était de 16 jours, mais moins de personnes, au profil plus aisé, voyageaient alors. La proportion de personnes voyageant en classe de cabine premium au troisième trimestre devrait également augmenter, passant de 12% en 2019 à 15% cette année (même si, elle atteint 19% en 2021).

Afrique et Moyen-Orient à la fête

Les perspectives relativement prometteuses pour les voyages d’été en Afrique et au Moyen-Orient sont dues à une combinaison de facteurs. Plusieurs aéroports du Moyen-Orient font office de plaques tournantes pour les voyages entre l’Asie-Pacifique et l’Europe, ce qui a conduit à ce que le Moyen-Orient bénéficie de la relance des voyages intercontinentaux, notamment sous l’impulsion des personnes qui retournent dans les pays asiatiques pour rendre visite à leurs amis et parents.

La fermeture de l’espace aérien russe a également contribué à l’augmentation du trafic de la plate-forme. Le Caire (+23%) a accru sa connectivité avec les marchés européens. Le Nigeria (+14%), le Ghana (+8%) et la Côte d’Ivoire (+1%) disposent d’importantes diasporas en Europe et aux États-Unis et voient les expatriés revenir pour rendre visite à leurs amis et à leur famille. La Tanzanie (+3%), le Cap-Vert (+2%), et les Seychelles (-2% seulement), réussissent à attirer des visiteurs européens sur de longs trajets.

Asie-Pacifique en retrait

Les voyages à destination et à l’intérieur de la région Asie-Pacifique se rétablissent plus lentement, en raison des restrictions plus strictes imposées par la Covid-19, qui restent en vigueur plus longtemps.

Olivier Ponti, VP Insights, ForwardKeys: «Avec 2022 qui voit les restrictions de voyage levées, la connectivité rétablie et la confiance des consommateurs retrouvée, la demande de voyages internationaux est à nouveau en hausse, marquant un changement par rapport à la tendance des voyages domestiques qui a dominé ces dernières années. Au troisième trimestre de cette année, les vacanciers sont relativement beaucoup plus enclins à laisser la pandémie derrière eux avec une pause relaxante sur la plage qu’à consommer de la culture, des villes et des visites touristiques.»

(Business Traveltip)