«Les tarifs hôteliers ne devraient pas augmenter davantage en 2019»

Faustino Diaz Fortuny, directeur de Turespaña à Zurich, se réjouit de la hausse de l’offre aérienne au départ de la Suisse sur l’Espagne.
© ES

En 2017, l’Espagne a totalisé deux millions de visiteurs en provenance de la Suisse, un record absolu que Turespaña n’a pas manqué de célébrer lors de ses 60 ans en Suisse en novembre dernier. «Bien entendu, ce développement cache beaucoup de travail», indique Faustino Diaz Fortuny, son directeur. La barre des deux millions n’aura pas à nouveau été franchie.

Trois raisons à cela: premièrement, la reprise de la Méditerranée orientale qui a récupéré ses clients Deuxièmement, la baisse des capacités après la faillite d’Air Berlin. «En conséquence, les autres compagnies aériennes n’ont que peu augmenté leur capacités, mais beaucoup plus leurs prix», précise-t-il. Il relève cependant que l’été prochain, les capacités seront à nouveau au niveau de celles de 2017. «Edelweiss et Swiss af­fichent près de 5% de sièges en plus.» Il en va de même pour des compagnies comme Germania, Helvetic Airways, People’s, Iberia et Vueling.

TROISIÈMEMENT, LA HAUSSE DES TARIFS hôteliers en 2017 avait refroidi nombre de voyageurs. Mais pour le directeur, ce n’est pas un problème puisque les données moyennes des Suisses sont plus élevées que jamais. Selon lui, les hôteliers préfèrent être compétitifs en termes de qualité. Parallèlement, des travaux sont en cours pour réglementer de manière uniforme et centralisée les logements de vacances. Une démarche qui est généralement positive pour le tourisme. «Enfin, les tarifs hôteliers ne devraient pas augmenter davantage en 2019».

Depuis des années, les Suisses privilégient les mêmes régions: Canaries, Catalogne, Andalousie, Baléares, la région de Valence et la Galicie.

Et plus les Suisses se rendent dans les grandes villes, plus il y a de vols directs. Actuellement, seize sont reliées dans toute l’Espagne.

ES/CD

Imprimer