Easyjet voit grand pour son dernier trimestre

Le troisième trimestre s’achève conformément aux attentes de la direction et les prévisions tablent sur une hausse de l’offre pour le prochain.
TI/cd

Le bilan du troisième trimestre d’Easyjet semble avoir été conforme aux prévisions et attentes de la direction. En maintenant une approche disciplinée en matière de capacité et de gestion des liquidités, les dépenses ont été réduites à 55 millions de livres. La compagnie peut ainsi maintenir sa dette nette à environ 2 milliards de livres et une perte avant impôts de 318 millions de livres.

Hausse de capacité en vue

La capacité au quatrième trimestre devrait atteindre 60% des niveaux de 2019, soit 17% que le trimestre précédent. Actuellement, les réservations se font à plus court terme en raison des conditions du marché. 49% de l’horaire du prochain trimestre est déjà réservée, contre 65% pour la même période de 2019. Cela comprend 44% (2019: 69%) pour la capacité au Royaume-Uni et 53% (2019: 64%) pour la capacité intra-européenne. Le taux de «no show» a chuté pour atteindre une moyenne de seulement 4% sur l’ensemble du réseau, la confiance des consommateurs étant de plus en plus grande.

Une flotte réduite de 10%

Au niveau de la flotte, la réduction a été d’environ 10%. Les prévisions pour 2022 sont d’atteindre les 317 appareils afin de pouvoir répondre à la demande estivale. Les livraisons d’appareils de la famille A320neo reprendront cet automne. Easyjet recevra huit appareils au cours de l’année financière 2022, sept pour 2023 et dix-huit pour 2024. Au total, la compagnie dispose de 101 appareils commandés, vingt options d’achats et 58 droits d’achat non utilisés.

Report sur la Suisse aussi

Easyjet a développé son offre au départ des bases de l’Union européenne et de la Suisse afin de couvrir en août ce qui était initialement programmé au départ du Royaume-Uni. Pour la compagnie, l’objectif était notamment de maintenir le riche portfolio de slots en Grèce. Ces nouvelles liaisons sont assurées au départ de Genève et de Bâle vers Corfou et Cos, vers la Crète au départ de Paris-CDG et d’Amsterdam, de Bâle vers Santorin et de Naples vers Rhodes.

(CD)