Jusqu’à 40 millions d’emplois menacés en Chine, en Inde et aux USA

L’Asie, région la plus touchée, pourrait perdre 63,4 millions d’emplois dans le tourisme. En Europe, 13 millions d’emplois sont menacés.

La pandémie pourrait générer de vastes pertes d’emplois dans le secteur du tourisme et des voyages au niveau mondial, avec plus de 100 millions de personnes qui pourraient se retrouver au chômage. Selon les données récoltées par Learn Bonds, trois des pays les plus touchés, la Chine, l’Inde et les USA, pourraient totaliser près de 40 millions d’emplois.

L’Asie, la région la plus touchée du globe, pourrait perdre jusqu’à 63,4 millions d’emplois dans le seul secteur du tourisme et des voyages. L’Europe pointe à la deuxième place avec 13 millions d’emplois potentiellement menacés. Viennent ensuite l’Amérique du Nord (8,2 millions), l’Afrique (7,6 millions) et l’Amérique latine (4,7 millions). Les statistiques montrent que la région du Moyen-Orient pourrait perdre 2,6 millions d’emplois dans le secteur, tandis que pour les Caraïbes ce sont 1,2 million d’emplois qui sont menacés.

La Chine paie le prix fort

En regardant les données par pays, la Chine apparaît comme la plus touchée. Avant la crise, les deux secteurs du voyage et du tourisme comptaient plus de 29 millions d’emplois. Le World Travel and Tourism Council (WTTC) estime que le pays pourrait perdre 25,6 millions d’emplois, soit près de 90% des postes dans le secteur. Les recettes du tourisme domestique auraient reculé de 69% au premier trimestre de l’année. Pour 2020, les prévisions s’attendent à un recul total de 20,6%.

Selon les données du portail Statista, entre le 20 janvier et le 30 mars, plus de 52 millions de sièges dans l’aérien ont été touchés par la pandémie. De plus, les transactions de billetterie dans l’aérien, incluant les voyages domestiques, incoming et outgoing, affichent la perte la plus importante en comparaison annuelle avec un recul de 60% pour la semaine du 22 au 29 avril.

Inde et USA mis à mal

L’Inde pourrait pour sa part perdre 9 millions d’emplois dans le secteur, soit un tiers du nombre total de postes recensés en 2019. Enfin les USA, l’un des marchés touristiques les plus grands du monde, comptaient 5,9 millions d’emplois dans le secteur des voyages et du tourisme en 2019. Les statistiques indiquent que 80% des emplois seraient menacés, soit 4,7 millions.

La US Travel Association a déjà averti que la pandémie devrait avoir un impact six à sept fois plus important que les attaques du 11 septembre 2001. Toutes les grandes compagnies aériennes du pays ont publié leurs pertes au premier trimestre – les premières depuis des années- avec des actions vendues en masse sur les différentes places boursières.

Et si un accord pour une aide de 25 milliards de dollars a pu être trouvé, les perspectives de reprise à court terme sont faibles. Selon un sondage mené par BCG en avril, plus de 62% des Américains prévoient de réduire leurs dépenses en matière de voyage pour les six prochains mois.

(TI)

Imprimer