La FSV dit oui à la révision de la loi sur les armes

La Fédération craint un rejet, qui signifierait la sortie de la Suisse de l’espace Schengen.
© FAE

La Fédération suisse du voyage (FSV) soutient la campagne menée par dix autres associations directement liées à l’industrie touristique. Compte tenu des enjeux de la votation pour le tourisme outgoing et incoming et, par conséquent, de l’importance de l’engagement des acteurs du secteur touristique, le président Max E. Katz a décidé de s’impliquer dans la campagne «Le tourisme suisse dit oui à la législation sur les armes et au maintien de l’accord de Schengen».

Le 19 mai 2019, le peuple sera appelé à se prononcer sur le référendum contre la révision de la loi sur les armes, qui met en péril l’association de la Suisse à l’accord de Schengen. Si la nouvelle loi révisée est rejetée en votation populaire, la Suisse quittera l’espace Schengen et cessera de participer au système de visas Schengen, ce qui s’accompagnera de restrictions non négligeables à la liberté de voyager. Dans son information aux membres, la FSV conseille vivement de se rendre aux urnes et d’accepter la révision de la loi. (TI)

 

 

Imprimer