La quasi-totalité des vols de British Airways annulée en raison de la grève des pilotes

Le mouvement doit se poursuivre demain et le vendredi 27 septembre.
British Airways

British Airways (BA) annonce pour aujourd’hui l’annulation de la quasi-totalité de ses vols au Royaume-Uni en raison d’une grève des pilotes portant sur les salaires. «Nous n’avons pas d’autre choix que d’annuler presque 100% de nos vols», indique le transporteur dans un communiqué, ajoutant avoir été contraint à cette décision en l’absence d’information de la part du syndicat Balpa sur le nombre de pilotes en grève.

850 vols par jour

Cette grève risque d’affecter au total plus de 100’000 voyageurs puisque la compagnie opère environ 850 vols par jour au Royaume-Uni, essentiellement au départ de Londres Heathrow et Londres Gatwick. En revanche, London City Airport n’est pas affecté car ses vols sont gérés par une filiale de BA, précise l’AFP. BA avait déjà prévenu ses clients qu’ils ne pourraient sans doute pas être en mesure de voyager lundi compte tenu de l’ampleur de la grève. La compagnie a proposé aux voyageurs des remboursements ou des réservations sur des vols à d’autres dates.

Il s’agit de la toute première grève de leur histoire pour les pilotes de British Airways qui doivent poursuivre le mouvement mardi ainsi que le 27 septembre. Environ 93% des pilotes BA membres du syndicat Balpa, soit environ 4000, ont voté pour la grève. Le syndicat a décidé de débrayer après l’échec de négociations sur des hausses de salaires. Selon Balpa, les pilotes ont fait des «sacrifices» ces dernières années et devraient tirer davantage profit des bons résultats de l’entreprise.

Un coût estimé à 44 millions d’euros

BA a proposé une hausse de salaire de 11,5% sur trois ans, offre qui a été refusée par le syndicat. Selon la compagnie, cela porterait le salaire de certains capitaines à plus de 200’000 livres sterling par an. Sur son compte Twitter, Balpa expliquait hier que, selon ses calculs, un jour de grève coûtera à BA 40 millions de livres (44 millions d’euros). Un chiffre à comparer selon le syndicat avec les revendications des pilotes, la différence entre ce que propose la direction sur les salaires et ce que réclament ces derniers ne dépassant pas 5 millions de livres. (TI)

Imprimer