Le Club Med investit dans le développement durable

Le label Green Globe et de multiples projets à travers le monde accompagnent la stratégie du Club Med.
Le Club Med Michès Playa Esmeralda ouvert l'hiver dernier en République Dominicaine. Photo: Profession Voyages

Depuis ses débuts, le développement durable fait partie intégrante de la philosophie du Club Med. Que ce soit dans la construction d’un Village, la gestion des ressources ou la création d’un tourisme positif, Club Med développe divers projets écoresponsables dont l’importance est plus que nécessaire dans le contexte actuel autour du climat. En 2005, Club Med a créé une Direction du développement durable, qui a pour priorité de traiter les enjeux sur ce sujet et d’accompagner les Villages à développer des solutions durables. «Il s’agit d’aider à façonner la transition vers une contribution touristique décisive plutôt que de se contenter de supporter les vents violents à venir» dit Agnès Weil, initiatrice et actuelle directrice du Développement durable au Club Med.

Bientôt à 100% Green Globe

Le Club Med vise ainsi à construire ses installations de manière durable en respectant les différentes chartes d’éco-responsabilité mises en place et à certifier 100% de ses Villages du label Green Globe d’ici à 2021. Cette certification internationale de tourisme durable, reconnue par l’Organisation Mondiale du Tourisme et le World Travel and Tourism Council, est décernée en fonction des différentes démarches économiques, environnementales et culturelles entreprises par les acteurs du tourisme à travers le monde. Actuellement, 77% des Villages du Club Med possèdent ce label.

Multiples projets à travers le monde

Club Med a l’ambition d’avoir une part importante à jouer dans la transition vers un tourisme durable et en adéquation avec l’environnement, ce qu’il prouve au travers de ses nombreux projets comme les plus de 100 hectares de forêt primaire préservés autour des resorts Rio das Pedras (Brésil) et de Cherating (Malaisie). Par ailleurs, pour faire face au réchauffement climatique, la construction des stations balnéaires se fait en respectant les normes et s’installent loin du trait de côte afin de prévenir l’érosion des plages. Le tout dernier resort en date (Club Med Michès Playa Esmeralda en République Dominicaine) n’est pas en reste, avec le respect des différents éco-standards. Le Club Med a aussi même mis en place au Sénégal une filière locale de tri des déchets.

Dans cette même optique de sensibilisation au développement durable, une application à visée éducative a été développée pour le Village d’Opio: elle permet aux GMs de découvrir de manière ludique le patrimoine naturel et culturel du Village. De plus, des ateliers artistiques avec les enfants sont également organisés autour des déchets rejetés par la mer. Ces différentes activités permettent de sensibiliser les GMs grands et petits à cette problématique. (TI)

 

Imprimer