Le Qatar à la rescousse de sa compagnie aérienne

En période difficile, la compagnie aérienne reçoit une aide de l’Émirat afin d’éviter le surendettement.

Qatar Airways annonce une perte nette de 7 milliards de de riyals (1,8 milliard de francs suisses) pour l’année fiscale 2019/2020. Dans son rapport annuel, la compagnie aérienne explique ce résultat négatif par «la combinaison du blocus illégal de l’espace aérien en cours contre l’État du Qatar, de la liquidation d’Air Italy par l’actionnaire majoritaire, des changements dans la politique comptable et les normes de reporting et de la crise résultant de la pandémie Covid-19».

Sans ces éléments exceptionnels, les résultats du groupe auraient été meilleurs que l’année précédente, tant au niveau opérationnel que net, écrit la compagnie aérienne. Selon l’agence de presse Reuters, Qatar Airways, qui appartient à l’Émirat du Qatar, a reçu un financement du gouvernement d’un montant approximativement égal à la perte, faute de quoi elle aurait été surendettée. La compagnie aérienne est la véritable bouée de sauvetage du Qatar, qui est coupé de ses pays voisins par terre, air et mer depuis trois ans.

Les recettes du trafic passagers ont augmenté de 8,9%, avec une croissance de la capacité (sièges-kilomètres offerts) de 3,2%. Qatar Airways a transporté 32,4 millions de passagers, soit une augmentation de 9,8% par rapport à l’exercice précédent. «J’ai pleinement confiance que le Groupe Qatar Airways sortira plus fort de cette période difficile», a déclaré Akbar Al Baker, son CEO,

Tout au long de la pandémie, le réseau de Qatar Airways n’est jamais passé en dessous de 30 destinations avec des correspondances à destination des cinq continents. Depuis lors, la compagnie aérienne a reconstruit son réseau en proposant plus de 650 vols hebdomadaires vers plus de 90 destinations sur six continents. Selon les dernières données de l’IATA, Qatar Airways est devenue la plus grande compagnie aérienne internationale entre avril et juillet 2020.

(CD)