Meersicht renoncera à sa brochure francophone

Le spécialiste de l’Adriatique balkanique fait le choix de se concentrer sur la clientèle alémanique, sans fermer la porte à la Suisse romande.

Avant de fonder Meersicht en 2016, Marco Wipfli a créé Unique Travel en 1995 et l’a dirigé jusqu’en 2010. Le TO avait été racheté en 2008 par Kuoni Suisse, puis renommé Adria365 fin 2013. Dès son lancement, Meersicht a tablé sur une production bilingue avec un catalogue francophone. Mais pour plusieurs raisons, la brochure 2019 sera la dernière à paraître en français.

La brochure 2020 ne sera donc qu’en allemand et proposera sur 208 pages des offres sur les destinations phares du TO, à savoir la Croatie, la Slovénie, le Monténégro ou encore l’Albanie, ainsi que désormais le Kosovo, la Macédoine du Nord et une petite partie de la Grèce. «Nous sommes en bonne voie pour devenir le spécialiste du Sud-est de l’Europe.»

«Naturellement, nous continuerons d’accepter des réservations provenant de Suisse romande», précise Marco Wipfli. «Mais nous ne publierons plus de brochure en français.» En cause, une concurrence croissante en Suisse romande. «Je peux tout à fait comprendre que les contacts en Suisse romande soient plus proches qu’un tour-opérateur basé à Zurich.»

Le chiffre d’affaires en provenance de la Suisse romande recule depuis deux ans et la mise sur pied d’une brochure en français ne fait plus vraiment de sens en termes de coûts. «Nous sommes une petite équipe et avons produit l’entier du catalogue francophone en interne. De plus, les agences romandes ne commandent que très rarement un programme standard et nous ont très souvent soumis des demandes de groupe ou des demandes spéciales. Nous les traitons toujours volontiers.»

S’il ne doute pas que la barrière de la langue puisse aussi être un obstacle, ce n’est selon lui pas la raison principale du recul. «Nous observons de manière générale que les demandes qui nous parviennent sont de plus en plus complexes, car nous disposons des meilleures connaissances sur ces destinations. Nous pouvons y répondre sans aucun problème, même sans brochure.»

Imprimer