Swiss affiche un record historique

La compagnie helvétique annonce avoir pu augmenter son bénéfice d’exploitation de 16% à CHF 636 millions.
Swiss International Air Lines

En 2018, le chiffre d’affaires de Swiss International Air Lines (LX) a progressé de 7% pour atteindre CHF 5,30 milliards, contre CHF 4,95 milliards en 2017. Les capacités supplémentaires résultant du déploiement d’avions plus gros ont été absorbées par le marché passagers. Le remplissage a même globalement progressé. En 2018, la compagnie a transporté près de 18 millions de passagers, ce qui constitue un nouveau record en termes de passagers et de revenus.

«Ce succès s’explique également par la mise en service d’avions modernes et performants: deux Boeing 777-300ER et 13 C Series supplémentaires ont rejoint la flotte au cours de l’année», précise l’entreprise dans un communiqué. Les investissements dans l’offre premium (notamment en faveur des salons aéroportuaires), la vigueur de l’économie, le succès des opérations de couverture sur le carburant et divers effets ponctuels y ont aussi contribué.

Au cours de l’exercice, Swiss est ainsi parvenue à augmenter sensiblement son bénéfice d’exploitation, ce dernier grimpant de 16% à CHF 636 millions (contre CHF 548 millions millions en 2017). Swiss affiche ainsi son meilleur résultat depuis sa fondation en 2002.

La base de Genève contribue au succès

Toutes les divisions de l’entreprise, notamment le fret et la base de Genève, ont largement contribué à ce succès, comme le confirme Thomas Klühr, CEO: «Je suis très fier de toute l’équipe de Swiss et je suis ravi que nous ayons réalisé le meilleur résultat de notre histoire et atteint, pour la quatrième année consécutive, une marge d’exploitation (BAII) supérieure à 8%».

Cet été, Swiss devrait achever la mise en service des 30 A220 (ex C Series). Elle s’attend cependant à une hausse des coûts en raison de la mise en service de deux Boeing 777-300ER supplémentaires et de l’Airbus A320neo, ainsi qu’à une baisse des bénéfices liés aux opérations de couverture du carburant. Swiss vise néanmoins une marge d’exploitation (BAII) à deux chiffres en 2019.

La stabilisation des opérations, une priorité

Pour éviter que la situation de l’été dernier se reproduise, à savoir de nombreux retards et annulations dans le trafic aérien en Europe, Swiss a mis au point le programme «Precise». Celui-ci consiste en un vaste ensemble de mesures et de projets d’investissement visant à accroître la fiabilité des opérations aériennes et à minimiser les conséquences négatives des irrégularités pour les passagers. Il s’agit, par exemple, de ressources en personnel supplémentaires, d’un plus grand nombre d’avions de réserve, ou encore de l’allongement du temps de stationnement aux escales. «Le fait est que l’espace aérien et les aéroports en Europe sont à leurs limites et ne peuvent répondre aux besoins croissants de mobilité des populations. Ces problèmes structurels ne peuvent pas être résolus par nos seules initiatives. La politique doit également agir dans ce domaine», indique Thomas Klühr.

Imprimer