Swissport: pas d’argent de la Confédération, ni des Chinois

L’arrivée de nouveaux investisseurs pourrait entraîner un changement de la structure de l’actionnariat.

Depuis le début de la crise du coronavirus, le Groupe HNA, propriétaire chinois de Swissport, n’a injecté aucun argent dans l’entreprise de services au sol. Rien ne laisse penser qu’il fasse quoi que ce soit. Dans les colonnes du «Tages Anzeiger», Eric Born, CEO de Swissport, déclare: «Nous nous sommes bien sûr renseignés. Nous n’excluons aucun moyen d’obtenir des capitaux frais». Des contacts auraient été pris avec des investisseurs et prêteurs américains. «Nous sommes convaincus que le financement sera disponible au début de l’été».

Swissport fait partie des entreprises essentielles pour l’industrie aéronautique et donc aussi pour l’industrie du voyage. La Confédération ne veut pas investir d’argent dans Swissport – du moins pour le moment. Comme de nombreuses entreprises touristiques et du transport aérien, Swissport a connu une chute brutale d’activité en avril. Eric Born parle d’une baisse du chiffre d’affaires de 80% et est à l’arrêt, tant au niveau de ses clients que de ses fournisseurs. Ainsi, par exemple, certains aéroports se montrent accommodants en tant que propriétaires d’immeubles loués par l’entreprise. 45’000 des 65’000 collaborateurs sont actuellement en chômage partiel et près de 10’000 postes ont été supprimés – jusqu’à présent, sur les 5’000 en Suisse, très peu ont été touchés -, indique encore le CEO.

(TI)

Imprimer