Swiss sort de la zone déficitaire

Le premier semestre de l’année se solde par un bénéfice de 67 millions de francs.
©Swiss

Après des revers initiaux dus au variant omicron au cours des premières semaines de l’année, Swiss International Air Lines (LX) indique avoir observé dès le premier trimestre les premiers signes d’une augmentation de la demande de réservations. Une tendance qui s’est encore renforcée au cours du deuxième trimestre.

Parallèlement, l’optimisation des coûts résultant de la restructuration a exercé une influence positive sur le résultat du premier semestre 2022. L’augmentation des coûts du kérosène a pu être partiellement compensée par la hausse des prix des billets, associée à une forte augmentation de l’activité de voyage.

Toujours performant, le fret a de nouveau apporté une contribution notable au résultat financier. Swiss a ainsi pu nettement améliorer son résultat d’exploitation au premier semestre par rapport à l’année précédente, sortant plus tôt que prévu de la zone de pertes.

Bénéfice de 67 millions de francs

Le résultat d’exploitation s’est élevé à 67,0 millions de francs, soit environ 465 millions de plus que l’année précédente (S1 2021: -398,2 millions). Les produits d’exploitation ont augmenté de 179,7% pour atteindre 1,8 milliard de francs (S1 2021: 659,3 millions). La capacité au premier semestre 2022 équivalait à 62% de celle du premier semestre 2019, contre 26% au premier semestre 2021.

«Nous sommes très heureux d’être parvenus à sortir de la zone déficitaire dès les six premiers mois de l’année en dépit de capacités toujours réduites», indique Markus Binkert, directeur des finances. «Grâce au fort regain d’intérêt pour les voyages aériens, à l’augmentation du prix des billets et à l’amélioration des structures de coûts, notre situation de trésorerie a évolué très positivement ces derniers mois. Cela nous a également permis de rembourser dès le deuxième trimestre le crédit bancaire garanti par la Confédération, avant son échéance.»

Confirmation au deuxième trimestre

La tendance commerciale positive des premiers mois de l’année s’est nettement renforcée au deuxième trimestre. La forte reprise de la demande a permis aux produits d’exploitation d’atteindre 1,1 milliard de francs, soit plus du triple de l’an dernier (T2 2021: 359,7 millions de francs). En combinaison avec les effets positifs de la restructuration, le résultat d’exploitation du deuxième trimestre s’est établi à 114,4 millions de francs, soit près de 312 millions de plus que l’année précédente (T2 2021: -197,2 millions).

Forte croissance du nombre de passagers

De janvier à juin, la compagnie a transporté au total près de 5,3 millions de passagers, soit plus de cinq fois plus qu’au cours de la même période de l’année précédente. Pendant cette période, la compagnie a effectué plus de 47’000 vols, soit environ 3,5 fois plus qu’en 2021. Sur l’ensemble de son réseau, Swiss a proposé un total de 137,1% de sièges-kilomètres (SKO) supplémentaires, tandis que le nombre de passagers-kilomètres transportés (PKT) a augmenté de 422,1%. Le coefficient moyen d’occupation des sièges, en augmentation de 40,2 points en comparaison annuelle, s’est élevé à 73,6%.

2022, année du retour à la rentabilité?

Dans son communiqué, Swiss se montre prudente, même si les réservations pour le reste de l’été s’annoncent bien. Dieter Vranckx, PDG: «Grâce à la restructuration menée l’an dernier, Swiss jouit d’une situation financière solide. Le résultat semestriel positif montre que nous avons tenu parole envers nos partenaires. Cette stabilité nous permet maintenant de réinvestir dans notre produit, dans l’amélioration du service à la clientèle et dans notre propre personnel, et donc de réduire plus tôt que prévu les mesures de crise convenues en Suisse.»

(TI)