Volant dans le rouge, IAG entrevoit la reprise

International Airlines Group (IAG) s’attend à une perte de 3 milliards d’euros pour 2021.

Le groupe anglais affiche une perte d’exploitation avant éléments exceptionnels de 485 millions d’euros au troisième trimestre 2021, contre 1,3 milliard d’euros pour la même période en 2020. La capacité passagers pour le troisième trimestre a atteint 43,4% des niveaux de 2019, contre 21,9% au deuxième trimestre, et IAG prévoit actuellement des niveaux de capacité pour le quatrième trimestre d’environ 60%, alors que les restrictions de voyage continuent de s’assouplir, indique Business Traveller.

Trois initiatives en cours

Le CEO du groupe, Luis Gallego, a déclaré que la réouverture du corridor de voyage transatlantique depuis le lundi 8 novembre «est un moment charnière pour notre industrie», ajoutant que British Airways desservait plus de destinations américaines que n’importe quel transporteur transatlantique. «Le trafic long-courrier a été un important moteur de revenus, les réservations se rétablissant plus rapidement que les vols court-courriers à l’approche de l’hiver», a commenté le CEO. «Les loisirs haut de gamme enregistrent de bonnes performances à la fois chez Iberia et British Airways et il y a des signes précurseurs d’une reprise des voyages d’affaires.»

Luis Gallego a également souligné trois initiatives récentes, notamment les efforts en cours pour restructurer les opérations court-courriers du groupe à Gatwick, le lancement par Aer Lingus de vols transatlantiques au départ de Manchester et l’expansion de Vueling à Paris Orly.

British Airways a récemment annoncé son intention de remettre en service quatre de ses Airbus A380, dans le cadre de ce que le transporteur a déclaré être son «plus gros programme de vols depuis mars 2020», ceci afin de desservir 23 aéroports américains depuis Heathrow à partir de décembre.

12 milliards de cash-flow

«Une reprise significative est en cours et nos équipes travaillent dur pour saisir chaque opportunité. Nous continuons de capitaliser sur les augmentations de réservations lorsque les restrictions de voyage sont levées. Toutes nos compagnies aériennes ont affiché des améliorations avec une perte d’exploitation réduite de plus de moitié par rapport aux trimestres précédents. Au troisième trimestre, notre cash-flow opérationnel est positif pour la première fois depuis le début de la pandémie et notre liquidité est plus élevée que jamais, atteignant 12,1 milliards d’euros en pro forma à fin octobre.» (TI)