Easyjet fonde une filiale européenne

La compagnie aérienne s’équipe pour les éventuels effets néfastes que pourraient avoir le Brexit sur le trafic aérien.
Easyjet

Easyjet a en effet soumis plus tôt cette année une candidature auprès d’Austro Control pour l’obtention d’un certificat de transport aérien (CTA) et auprès du Ministère fédéral autrichien des Transports, de l’Innovation et de la Technologie pour l’obtention d’une licence de transporteur aérien. Ceci permettra d’établir une nouvelle compagnie «Easyjet Europe», dont le siège sera établi à Vienne. Le transporteur pourra ainsi continuer à voler à la fois à travers l’Europe et en domestique au sein de pays européens, une fois que le Royaume-Uni aura quitté l’Union européenne, ceci quoi qu’il advienne des discussions sur le futur accord aérien entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

Dans un communiqué, la compagnie précise que les équipages et avions qui voleront pour Easyjet Europe sont déjà employés et basés au sein des pays de l’Union européenne. Elle précise en outre que la procédure d’accréditation est à présent bien avancée et que l’obtention du CTA et de la licence devrait se faire «dans un futur proche».

Le choix de l’Autriche s’explique par le fait que le régulateur, Austro Control, a une approche rigoureuse de la réglementation en matière de sécurité et contribue à la volonté de l’AESA de repenser les futures mesure de sécurité, en axant cette initiative sur la performance. Une fois la filiale active, Easyjet deviendra un groupe pan européen avec trois compagnies: une basée au Royaume-Uni, une en Suisse (Easyjet Switzerland) et une dans l’Union européenne. Easyjet opère en Autriche depuis onze ans et y a transporté plus d’un million de passagers cette année. L’an passé, ce même nombre de passagers de et vers l’Autriche a pu être augmenté de 60%.

Si la création d’Easyjet Europe engendrera une création d’emplois en Autriche, la compagnie assure qu’aucun ne sera transféré depuis le Royaume-Uni: «Tous les salariés d’Easyjet au Royaume-Uni continueront d’être basés à Luton et dans nos onze autres bases anglaises et selon des conditions identiques à celles existantes.» Aujourd’hui, Easyjet totalise près de 100 avions basés et emploie près de 4’000 personnes au sein de six pays de l’Union européenne. Ceux-ci formeront la base d’Easyjet Europe. Les salariés seront sous contrat de droit local.

Imprimer