Afrique: les safaris aussi touchés par le virus

Si le continent africain reste encore préservé de l’épidémie, l’impact au niveau touristique n’est pas négligeable.

Le portail en ligne Safaribookings.com a effectué une enquête auprès de 361 opérateurs de safaris pour estimer l’impact de l’épidémie sur les affaires. Les résultats montrent que 86% ont observé un important recul des réservations. Certains avancent même des baisses dépassant les 75%, alors que les mois de janvier, février et mars sont en principe fréquentés.

Plus de 23% des opérateurs interrogés indiquent avoir perdu au moins 75% du volume normalement enregistré en février et mars. Un d’eux parle de nombreuses annulations particulièrement pour le mois d’avril. Les demandes pour la saison de juillet à octobre ne sont pas aussi nombreuses que d’habitude. Seul 14% des opérateurs indique des opérations normales.

Si la situation se maintient, le secteur et de nombreuses réserves pourraient en souffrir. L’enquête révèle par ailleurs que les clients se renseignent sur les possibilités de reporter ou d’annuler leur voyage. Le fait le plus intéressant est que les clients ne s’inquiètent pas tant du risque de virus sur place, mais plus du risque encouru lors du trajet en lui-même avec les passages par des aéroports. Le résultat de l’enquête peut être consulté ici(TI)

Imprimer