Le soleil brille pour Myclimate

Le rapport annuel 2016 vient d’être publié avec une compensation pour un total de 725’000 tonnes de CO2.

C’est un véritable record pour Myclimate: en 2016, près de 725’000 tonnes de CO2 ont pu être compensées par des compagnies et personnes privées au travers des divers projets de protection du climat de Myclimate. Ces derniers prouvent qu’il est possible de faire aisément davantage. En outre, les activités formatrices de Myclimate n’ont cessé de croître, tandis que de nouvelles ont vu le jour.

René Estermann, CEO de Myclimate: «Depuis la première baisse en 2015, nous avons réellement su inverser la tendance. Avoir compensé plus de 700’000 tonnes de COe n’est pas uniquement un record historique pour Myclimage, mais cela représente une croissance de 30%. Pour nous, c’est un signe clair que la protection globale du climat prend de plus en plus d’importance après les Accords de Paris. Toutefois, même si c’est une excellente nouvelle, il y a un arrière-goût amer lorsque l’on considère le potentiel de nos projets actuels et de ceux en attente. Nous pourrions faire encore rapidement davantage. Il est temps de placer un prix déterminé à large échelle sur les émissions de CO2!»

Le revenu total de la fondation se monte à CHF 12,94 millions, dont CHF 9,4 millions provenant de la compensation de CO2. La hausse de l’engagement au niveau des personnes privées est décrite comme encourageant. La compensation directe via les différents calculateurs web de Myclimate affiche une hausse d’un pourcentage à deux chiffres. Du côté des projets, de large économies ont pu être réalisées en termes d’émissions de CO2. Pour la première fois, le seuil du million de tonnes a été franchi. Depuis 2002, ce sont plus de cinq millions de tonnes de CO2 qui ont été économisées dans le cadre des projets Myclimate. D’ici la fin de l’année, les six millions devraient être franchis.

La fondation regrette cependant la trop grande difficulté pour des privés à prendre leurs responsabilités pour leurs propres émissions de carbone lorsqu’ils achètent un produit ou réservent un service. Là où la procédure est facile et transparente, le taux de participation est élevé (par exemple Hotelplan, Swiss Youth Hostels, Mobility). Il reste encore beaucoup de potentiel au niveau de l’aérien. «2017 sera à nouveau une année importante pour la protection du climat. Myclimate est bien positionné pour les défis du future, et les premiers feedbacks positifs, tant au niveau international qu’au niveau local, nous permettent d’aller de l’avant en toute confiance», conclut René Estermann.

Imprimer