Air Charter Service: regain d’intérêt pour l’affrètement aérien

Combler les vides laissés par la réduction du nombre de vols réguliers.

Air Charter Service (ACS), leader mondial dans l’affrètement aérien avec 27 bureaux dans le monde gérant 23’000 vols par année pour un chiffre d’affaires de quelque 700 millions de dollars US, estime que la longue reprise du trafic des vols réguliers en Europe entraînera un regain d’intérêt pour l’affrètement. Cette analyse fait suite à la récente révision à la baisse des prévisions de l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (Eurocontrol), selon laquelle le trafic aérien européen ne retrouvera probablement pas les niveaux de 2019 avant 2025, alors qu’il était auparavant prévu pour 2024.

«Cette baisse substantielle de la capacité, associée à une possible augmentation de la demande à court terme, signifie que l’affrètement aérien sera de plus en plus sollicité pour combler les vides laissés par la réduction des vols réguliers», estime Justin Bowman, CEO d’ACS.

«De nombreuses compagnies aériennes réduisent ou annulent leurs programmes de vols sur des routes de niche, en particulier entre les petites villes européennes, laissant souvent l’affrètement aérien comme seul moyen de voler directement entre de nombreuses villes. Avant la pandémie, une étude indiquait que plus de 25’000 routes étaient desservies par des affréteurs aériens, faute de compagnies régulières. Nous pensons que ce chiffre a considérablement augmenté au cours de l’année dernière et qu’il restera élevé jusqu’en 2025. Cette réduction de liaisons sera particulièrement ressentie lors de pics de demande à court terme dus à des événements sportifs ou commerciaux internationaux qui boostent les voyages.»

Si l’on prend l’exemple de la finale de la Champions League à Porto cette année, Air Charter Service a calculé que le nombre de vols réguliers vers Porto sur la même période a diminué de 28% par rapport à 2019. Cela expliquerait en partie la demande de près de 20 vols charters qu’ACS a organisés vers Porto le mois dernier, pour plus de 3000 passagers – les supporters se disputaient des places qui auraient été bien plus nombreuses si la fréquence des vols réguliers avait été similaire aux années précédentes. (TI)