Genève Aéroport s’équipe de tapis de détection

Ce nouvel outil doit accélérer les procédures de sùreté à tous les points de contrôle.

Passage obligé entre la zone publique et la zone réservée, les «points d’inspection filtrage» des aéroports peuvent générer des congestions aux heures de pointe. C’est notamment le cas lorsque le portique magnétique sous lequel passent les passagers sonne après avoir détecté une masse métallique dans leurs chaussures. Les voyageurs doivent alors rebrousser chemin, enlever leurs chaussures et repasser sous les installations. Or, ce contre-flux contribue à ralentir la fluidité du passage, explique l’aéroport dans un communiqué.

Afin d’apporter une réponse à ce problème, Genève Aéroport s’est associé à l’entreprise suisse Sedect pour développer un tapis de détection qui prévient le passager, alors qu’il est encore dans la file, que ses chaussures vont déclencher une alarme. Un siège lui permet alors de les retirer, de les faire passer dans le tunnel X-Ray pour les récupérer de l’autre côté sans avoir à faire machine arrière.

Outre le gain de temps projeté, le confort du passager s’en ressentira également puisque ce dernier évitera ainsi la sonnerie du portillon et la fouille qui peut l’accompagner. Ce produit constitue une innovation que Genève Aéroport et son partenaire industriel vont mettre en place sur tous leurs points de sûreté.

 

Imprimer