Rapport annuel de la FSV: la morosité des affaires est une réalité

Débat sur le climat, pression sur les voyages à forfait et Thomas Cook sont autant de thèmes débattus à deux semaines de l’assemblée à Europa-Park.
Le Directeur et le Président de la FSV à deux semaines de la prochaine assemblée: Walter Kunz et Max E. Katz.

La Fédération suisse de voyage (FSV) vient de publier son rapport annuel 2019. Les points les plus importants:

  • Motion des membres: il n’y en a aucune pour la 92e assemblée générale annuelle, qui aura lieu le 22 novembre à Europa-Park. Le point le plus intéressant à l’ordre du jour est donc l’élection au comité de Natalie Dové (propriétaire de Nussbaumer Reisen). Selon la FSV, la candidate mettra à profit sa vaste expérience pour représenter en particulier les intérêts des agences de voyages indépendantes.
  • En termes de réélections, André Lüthi (Globetrotter) et Dieter Zümpel (DER Touristik Suisse) se mettront à la disposition pour un nouveau mandat au comité.
  • Deux thèmes principaux du rapport annuel sont la morosité des affaires et le débat sur le climat. La FSV souligne que ce dernier n’est pas nouveau pour lui: il y a 15 ans, elle avait déjà discuté en détail de la protection du climat. Néanmoins, le débat impose des défis majeurs à la branche des voyages – d’autant qu’en termes d’émissions de CO2 et en l’absence de progrès réels, on s’est mis à la recherche d’un bouc émissaire qu’on a finalement trouvé: le transport aérien, écrit le président Max E. Katz dans son avant-propos.
  • Thomas Cook: un autre sujet abordé dans le rapport annuel est l’insolvabilité de Thomas Cook. Combiné au débat sur le climat, cela arrive à un moment extrêmement inopportun.
  • Voyages à forfait: le modèle d’affaires traditionnel des voyages à forfait est sous pression: les clients font de plus en plus de réservations individuelles pour leurs voyages.
  • Réseaux sociaux: Walter Kunz, directeur de la FSV, s’interroge dans son rapport l’utilisation des forums pour partager ses états d’âme. Ses réflexions sont parties de la faillite de Thomas Cook: «Permettez-moi de citer quelques exemples concrets à ce sujet. Ils aideront peut-être certains à se remettre en question dans un esprit d’autocritique avant de donner libre cours à leur mécontentement et de partager leurs états d’âme sur les réseaux sociaux et les forums.»
  • «FSV Sentiment Index»:les agences de voyages qualifient ées trois critères dossiers, prix et marges de manière plus négative que l’année précédente.
  • Formation: dans le domaine de la formation et de la formation continue, l’accent est mis sur la réforme «Employés de commerce 2022», qui est en voie d’achèvement.
  • Mutations des membres: le recul du nombre de membres a été presque stoppé. Au 30 septembre 2019, la FSV comptait 667 membres actifs et 144 membres passifs. Un an plus tôt, on comptait 687 membres actifs et 140 membres passifs. Au total, le recul s’élève à 16 membres, contre 10 l’année précédente. Point positif: au cours des douze derniers mois, la FSV a été en mesure de recruter 11 nouveaux membres actifs (deux en Suisse romande: Circuits du Monde et Rêves Afrique, tous deux à Genève) et 12 nouveaux membres passifs.
  • Finances: le bénéfice annuel de la Fédération s’élève à CHF 12’259, bien au-dessus de la perte budgétée de CHF 22’044. Une perte de CHF 27’870 est budgétée pour l’exercice 2019/20. (DS)

Imprimer