Corail Voyages déclaré en faillite hier matin

Le Tribunal d’arrondissement de Lausanne a prononcé la faillite hier matin à 10h45.

La saga Corail Voyages a pris fin hier matin à 10h45: convoqué à une séance au Tribunal d’arrondissement de Lausanne, Jocelyn Ramanambohitra, propriétaire et patron de l’entreprise depuis le 1er septembre 2016, ne s’est pas présenté au rendez-vous. Le président du Tribunal a donc prononcé la faillite de Corail Voyages en fin de matinée.

Lâché par STS à la mi-février

Lâché par la garantie Swiss Travel Security (STS) le 14 février dernier, Corail avait immédiatement perdu tous ses codes. Le 20 juin, la société avait été déclarée en faillite, mais avait bénéficié d’un effet suspensif six jours plus tard.

«En désaccord total avec le manque de gestion et sérieux, j’avais quitté mon poste de conseiller et soutien le 23 décembre 2017. Collaborer avec une personne qui ne fait rien et ne s’en tient qu’à des paroles était tout simplement impossible. J’avais tenté de lui faire entendre raison. Mission impossible. Alors je me suis éloigné de ce bateau à la dérive. Mon successeur n’est pas du tout fait pour gérer une entreprise. J’ai fait le mauvais choix en lui vendant Corail, ma déception est grande», lance Jacques Rey, qui avait construit et dirigé une entreprise fiable pendant 34 ans.

Même amertume chez Philippe Lederrey, employé de Corail Voyages depuis le 1er janvier 2018 et «floué par la gestion calamiteuse de Jocelyn Ramanambohitra». Contacté par TRAVEL INSIDE, ce dernier n’a pas répondu à nos sollicitations. (DS)

 

Imprimer